mercredi 12 juillet 2017

VIVRE SON RÊVE, C'EST MERVEILLEUX

Le miroir à deux faces - André Cayatte (1958), avec Michèle  Morgan (Marie-José Tardivet), Bourvil (Pierre Tardivet), Gérard Oury (Docteur Bosc), Sylvie (Mme Tardivet mère), Elisabeth Manet (Véronique Vauzange), Ivan Desny (Gérard Durieu), Jane Marken (Mme Vauzange mère), Georges Chamarat (M. Vauzange père), Carette (Albert Benoit), Georgette Anys (Margueritte Benoit), Pierre Brice (Jacques), Sandra Milo (Ariane), Renée Passeur (La patiente excentrique), Marcel Pérès (Le bistrotier), Hubert de Lapparent (L'employé des petites... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

mercredi 19 avril 2017

ON A VU OU CA MENE !

La française et l'amour - Henri Decoin / Jean Delannoy / Michel Boisrond / René Clair / Henri Verneuil / Christian-Jaque / Jean-Paul Le Chasnois (1960), avec Jacqueline Porel (Madame Bazouche), Sophie Desmarets (Lucienne Martin), Pierre Mondy (Edouard Martin), Valérie Lagrange (Ginette), Marie-José Nat (Line, la jeune mariée), Claude Rich (Charles, le jeune marié), Dany Robin (Nicole, la femme adultère), Paul Meurisse (Jean-Claude, le mari de Nicole), Jean-Paul Belmondo (Gilles, le séducteur), Annie Girardot (Danielle, la divorcée),... [Lire la suite]
mercredi 9 mars 2016

LA MELANCOLIE D'UN CIEL DE FIN D'ETE, SI BLEU SOIT IL

J'ai perdu tout ce que j'aimais - Sacha Sperling (2013) "Je traîne en souliers bicolores,Paille et phosphore dans l'eau du port.C'est une mélancolie banale,Vodka orange et Gardénal." (Alain Souchon, J'ai perdu tout ce que j'aimais, 1990) Sacha Sperling est mort. Jeune écrivain, la vingtaine tourmentée, Sacha Sperling revient à Paris après un long séjour sur la côte ouest des Etats-Unis. Là, il retrouve ceux qu'il avait mis en scène dans Mes illusions donnent sur la cour... Jane, son ex petite amie, Flora la bonne copine, Quentin... [Lire la suite]
lundi 25 mai 2015

MONSIEUR DE VALMONT IS QUITE A WRITER, ISN'T HE ?

Valmont - Milos Forman (1989), avec Annette Benning (Marquise de Merteuil), Colin Firth (Vicomte de Valmont), Meg Tilly (Madame de Tourvel), Fairuza Balk (Cécile de Volanges), Siân Phillips (Madame de Volanges), Jeffrey Jones (Monsieur de Gercourt), Henry Thomas (Chevalier Danceny), Fabia Drake (Madame de Rosemonde), Aleta Mitchell (Victoire, la suivante de Madame de Mertueil), Vincent Schiavelli (Le valet de Madame de Rosemonde), François Bourcier (Un escrimeur chez Gercourt), Niels Tavernier (Un Chevalier, témoin de Danceny), Alain... [Lire la suite]
lundi 18 mai 2015

CE REMUEMENT DE LA CHOSE COUPABLE !

L'exilé de Capri - Roger Peyrefitte (1959) réédité en 1974 avec un des deux chapitres censurés à la première parution. "Puisse l'Exilé de Capri apprendre à la jeunesse que la beauté n'existe que si une beauté interne et le travail l'exorcisent et luttent contre sa morgue." (Jean Cocteau, Préface à l'édition de 1959) Septembre 1897, Jacques d'Adelswärd, Baron de Fersen, jeune homme blond et élégant de 17 ans, rencontre, au sommet du Vésuve, le poète Robert de Tournel. L'homme, 30 ans alors, tente de séduire Jacques qui lui apprend... [Lire la suite]
lundi 13 avril 2015

LANDERIRETTE !

Mimi Pinson. Profil de grisette - Alfred de Musset (1845) "Ces pauvres filles livrées à elles-mêmes, sans appui, sans conseil, ont-elles assez de bon sens pour avoir de l'espérance?" Etudiant en médecine parisien, Eugène Aubert, dix-neuf ans, est ami avec Marcel. Ce camarade fait la cours à Mademoiselle Zélia, une grisette. Afin de s'introduire dans le monde de Zélia, Marcel pousse Eugène à séduire Mademoiselle Pinson, dite Mimi, une autre grisette. Mais à l'occasion d'un souper fin, Eugène découvre que Mimi n'est pas... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 30 mars 2015

UN KARAMAZOV, C'EST TOUT DIRE !

Les frères Karamazov - Fiodor Dostoïevski (1880) "Ce ne sont pas tes paroles ni même tes actions qui me font rougir. Je rougis d'être pareil à toi." Fiodor Pavlovitch Karamazov est un homme vulgaire et matérialiste. Vieux débauché de plus de cinquante ans, il ne semble s'intéresser qu'au cognac, aux femmes et à l'argent. Autour de lui, trois fils. Dmitri (Mitia), qu'il a eu d'un premier lit, le sanguin, l'homme de la tempête intérieure qui oscille ne permanence entre libre-pensée et vertu traditionnelle; Ivan (Vanka),... [Lire la suite]
lundi 23 mars 2015

AVOUE QUE CA COMPTE, UN BEAU SOUVENIR

Le baron de l'écluse - Jean Delannoy (1960), avec Jean Gabin (Baron Jérôme Napoléon Antoine), Micheline Presle (Perle Germain-Joubert), Jean Desailly (Maurice Montbernon), Blanchette Brunoy (Maria Vilandier), Jacques Castelot (Marquis de Villamayor), Louis Seigner (Léon Duval), Aimée Mortimer (Gabrielle Bonnetang), Jean Constantin (Prince Heliakim-Saddokan), Robert Dalban (Guillaume, responsable du club d'aviation de Deauville), Alexandre Rignault (Firmin, l'éclusier), Pierre-Louis (Georges, le barman), Albert Michel (Un client),... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 22 septembre 2014

UN CAPRICE IMBECILE

Au bonheur des dames - Emile Zola (1883) "Un monde poussait là, dans la vie sonore des hautes nefs métalliques." Automne 1864, à Paris. Denise Baudu arrive de sa Normandie natale flanquée de ses deux frères, Jean et Pépé. Le premier est un beau jeune homme très courtisé par les dames, le second un enfançon. Orphelins, les enfants Baudu souhaitent s'installer chez leur oncle qui tient une boutique de tissu, Au vieil-Elbeuf. Mais l'oncle Baudu est presque ruiné car en face de sa boutique s'élève Le bonheur des Dames, un grand magasin... [Lire la suite]
lundi 14 juillet 2014

ET PUIS APRES ON CREVE !

Métropolitain - Maurice Cam (1939), avec Albert Préjean (Pierre Carnaux), Ginette Leclerc (Viviane Zoltini dite Miss Diana), André Brulé (Georges Zoltini), Pierre Sergeol (Jackson, l'impressario), Anne Laurens (Suzanne Gardaux), Maxime Fabert (Le clochard du quai de Grenelle), Albert Duvaleix (Le client de l'Astoria), Marcel Pérès (Un copain de Pierre, dans le métro), Yvonne Yma (La grosse dame qui a perdu son mari)... Paris, 6h30 du matin. Fiancé à une téléphoniste de l'hôtel Astoria, Pierre Gardaux, un ouvrier des ponts roulants du... [Lire la suite]