mercredi 26 juin 2019

SOUS LE PONT MIRABEAU...

L'ombre - Francis Carco (1933) "Par ici, répondit Mme Courte. Montez vite. C'est un drame." Paris, un dimanche d'octobre à la fin des années 1920. Denise Fournier, employée à la banque Rosmer, attend le retour de son petit frère, Julien, adolescent blond et secret qu'elle adore, gâte et couve. Leur mère, veuve de guerre ruinée dans l'effondrement des Cape Coppers, vit avec eux. Or, ce dimanche-là, on decouvre, dans l'immeuble des Fournier, le cadavre ensanglanté de Marthe Halluin. Julien ne rentre pas, sa famille s'inquiète et... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mercredi 15 mai 2019

LE PLUS SEUL DE LA TERRE

Le dernier empereur - Bernardo Bertolucci (1987), avec John Lone (Puyi, empereur de Chine), Peter O'Toole (Reginald Johnston, précepteur de l'empereur), Joan Chen (Wah Rong, impératrice de Chine), Wu Jun Mei (Wen Xiu, première concubine impériale), Victor Wong (Chen Pao-Shen, le directeur de la prison), Ryuichi Sakamato (Masahiko Amakasu, officier japonnais et directeur de l'association cinématographique du Mandchoukouo), Maggie Han (Yoshiko Kawashima, dite Joyau de l'Orient, princesse mandchou et espionne japonnaise),  Ric Young... [Lire la suite]
mercredi 17 avril 2019

PENITENTIAM AGITE

Le nom de la rose - Umberto Eco (1980) "Vous êtes troublé parce qu'une force maléfique, naturelle ou surnaturelle c'est à voir, rôde maintenant à travers l'abbaye." Fin novembre 1327, dans le nord de l'Italie. Alors que le temps de Noël approche, alors qu'il neige et qu'il fait froid, le moine fanciscain Guillaume de Baskerville, ancien inquisiteur, arrive dans une abbaye de moines savants avec son novice bénédictin, Adso de Melk. Il a deux missions officielles: préparer une rencontre entre un représentant de son ordre et le pape... [Lire la suite]
mercredi 30 janvier 2019

UNE PART D'INCONNAISSABLE

Un certain Paul Darrigrand - Philippe Besson (2019) Septembre 1988, après trois années d'études de commerce à Rouen, Philippe intègre un DESS de droit du travail à Bordeaux. Jeune homme effacé, discret, ayant des amis mais se retrouvant dans une promo de vingt inconnus, le garçon a décidé que, cette année-ci, il serait différent, qu'il serait sociable et c'est ainsi qu'il fait la connaissance d'un garçon plus âgé que lui, Paul Darrigrand, qui fréquente la même école. Les semaines passent, Philippe désire... [Lire la suite]
mercredi 3 octobre 2018

LES FANTÔMES DE L'AVENTURE

Un incident mineur - Léo Fourrier (2018) "L'amant, c'est l'ombre de la nuit qui chaque fois le reprend." Septembre 2017, à Paris. Un adolescent - Il (on ne saura jamais son prénom) - mène une vie peu banale dans le 11e arrondissement de la capitale. 16 ans, émancipé car ses parents sont partis vivre en Guyane suite à la mutation du père, le garçon est un homosexuel de son temps: génération Grindr, montre connectée, sexe sans capote mais sous PrEP. Pour assurer son train de vie, c'est-à-dire celui qu'il veut tenir composé de drogue,... [Lire la suite]
mercredi 5 septembre 2018

L'APPEL DE L'ÊTRE

Nuit sur la neige - Laurence Cossé (2018) "Il se tenait à l'écart, sur la réserve, amusé. Je me souviens très bien du premier jour où je l'ai vu." 1935, dans une école préparatoire versaillaise tenue par des jésuites. Robert, surnommé Robin (prononcer le N final), a 17 ans. Il n'a jamais connu son père: il a été conçu en 1917 à l'occasion d'un permission, son père est mort dans les tranchées quelques jours après. Sportif, assez doué pour les études, aimant sa mère, élevé dans une famille de la petite bourgeoisie parisienne, il... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 29 août 2018

ORPHEE DETESTAIT LES RECITATIONS

Les prénoms épicènes - Amélie Nothomb (2018) "- J'imagine qu'Epicène est un prénom épicène?- C'est le prénom le plus épicène du monde." Epicène? Vous avez dit Epicène? Lorsque Dominique rencontre Claude, en 1970, elle mène une petite vie étriquée mais calme à Brest, ponctuée par les déjeuners dominicaux chez ses parents (Paris-Brest au dessert et promenade digestive l'après-midi). D'abord peu convaincue, Dominique se laisse conquérir. Tout le monde le lui dit: Claude Guillaume est un bel homme, un bon parti, et surtout il est... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 8 août 2018

LES FOUS MENENT LE JEU

La dame d'onze heures - Jean Devaivre (1948), avec Paul Meurisse (Stanislas Octave Seminario dit S.O.S.), Micheline Francey (Muriel Pescara), Gilbert Gil (Charles Pescara), Pierre Renoir (Gérard Pescara), Jean Tissier (Guillaume, le majordome), Pierre Louis (Paul), Junie Astor (Hélène Tassin), Jean Debucourt (Docteur Vermeulen), Jean Brochard (Raoul, le juge d'instruction), Georges Bever (Baptiste, le greffier), Pierre Palau (Le chasseur à l'hôtel), Marcel Pérès (Le cantonnier-fossoyeur de Vimy) ... 16 juin 1947, dans le paysage... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 9 mai 2018

OBJETS TROUVES

Souvenirs perdus - Christian-Jaque (1950) avec Edwige Feuillère (Florence), Suzy Delair (Suzy Henebey), Danièle Delorme (Danièle), Gilberte Géniat (Solange, l'épicière), Pierre Brasseur (Philippe), François Périer (Jean-Pierre Delagrange), Gérard Philipe (Gérard de Narçay), Bernard Blier (Raoul, le policier), Yves Montand (Raoul, le chanteur de rue), Odette Barencey (Le logeuse de Philippe), Gaby Basset (La chanteuse de cabaret), Yolande Laffon (Mme veuve Delagrange), Armand Bernard (Armand, chauffeur et valet de Jean-Pierre), Jean... [Lire la suite]
mercredi 14 mars 2018

CETTE ÂME QUI PARFOIS TIENT DE LA BÊTE

Un crime - Georges Bernanos (1935) "Le cadavre reposait sur le flanc. Tout autour le sol était nu, soit que l'homme se fût débattu dans son agonie, soit que - plus vraisemblablement - son meurtrier eût tenté de le traîner plus loin, sans y réussir. La tête disparaissait presque dans un coussin de feuilles mortes ramenées en tas sous les épaules. Le sang, déjà figé parle froid, faisait à la hauteur des reins une large et hideuse plaque de boue noirâtre, hérisée d'aiguilles de pin." France, dans les premières décennies du XXe siècle,... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,