mercredi 3 mai 2017

ENCORE UN PLAISIR QUI S'EN VA

Nouvelles (Sac au dos / A vau l'eau / Un dilemne / La retraite de Monsieur Bougran) - Joris-Karl Huysmans (1880 / 1882 / 1887 / 1888) Auteur peu lu de nos jours mais connu pou son célèbre roman décadent A rebours, Huysmans a fait partie du groupe des naturalistes autour d'Emile Zola et de Guy de Maupassant. Ce recueil présente quatre nouvelles réalistes d'un écrivain qui, très vite, se tournera vers une littérature très éloignée du naturalisme. La retraite de Monsieur Bougran raconte en quelques pages la... [Lire la suite]

mercredi 26 avril 2017

LE FAUVE DE LEURS AISSELLES AU VENT

La fille Elisa - Edmond de Goncourt (1877) "Elisa était devant la maison à la lanterne rouge, qui s'affaissait ainsi que la ruine croulante d'un vieux bastion, et dont la porte, fermée et verrouillée, laissait filtrer, par l'ouverture d'un judas, une lueur pâle sur la blancheur glacée du chemin." Paris, pendant la Monarchie de Juillet. Elisa vit avec sa mère, connue dans le quartier de La Chapelle et de la prison Saint-Lazare sous le nom de Madame Alexandre qui voue un soin particulier aux filles-mères et aux filles de joie mal... [Lire la suite]
mercredi 23 novembre 2016

SOULEVE TA PAUPIERE CLOSE...

Contes à Ninon / Nouveaux contes à Ninon - Emile Zola (1864 / 1874) "Les oeuvres ne sont que des arguments, dans l'éternelle discussion du beau." (A Ninon, 1874) Emile Zola qui donne dans le récit court... Une facette peu connue de l'écrivain plutôt réputé pour son cycle des Rougon-Macquart. Et pourtant, deux volumes publiés de son vivant regroupent les Contes à Ninon, série de récits où le merveilleux croise le fantastique, éditée en 1864, quatre ans avant qu'il ne se lance dans sa grande oeuvre, et les Nouveaux contes à Ninon, en... [Lire la suite]
mercredi 5 octobre 2016

LES IMMONDICES DU COEUR HUMAIN

Pierrette - Honoré de Balzac (1840) "Ce ne fut pas le complot d'êtres méchants et cruels, ce fut l'instinct d'une tyrannie imbécile." Provins, octobre 1827. Pierrette Lorrain, 14 ans, originaire de Bretagne, est devenue la cuisinière et quasi servante de ses cousins, Sylvie, quarante-six ans, et Jerôme-Denis Rogron, proche des quarante. Vieille fille et vieux garçons, le frère vit avec la soeur dans l'espoir de conquérir la bonne société de Provins tout en faisant, à terme, main-basse sur le possible héritage de Pierrette.... [Lire la suite]
mercredi 20 avril 2016

AINSI SE FONT LES COUPS D'ETAT

Le bal du Comte d'Orgel - Raymond Radiguet (1924) "De toutes les saisons, le printemps, s'il est la plus seyante, est aussi la plus difficile à porter." Paris, 1920. Paul Robin introduit son ami François de Séryeuse, vingt ans, dans la société des Orgel, aristocrates bourgeois très en vue. Lorsqu'il rencontre la comtesse Mahaut d'Orgel pour la première fois, François ne réalise pas qu'il est immédiatement tombé amoureux. Encore jeune, belle et marié à Anne d'Orgel, homme amical, Mahaut elle-même reste aveugle à ce... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 24 février 2016

LA FOLIE DE LA PAROLE

Histoire de la violence - Edouard Louis (2016) "Et vous avez fait monter un inconnu comme ça, chez vous, en pleine nuit?" Edouard a la vingtaine, il vit à Paris où il s'est installé pour ses études supérieures après avoir fui l'univers familial picard. Ce soir de Noël, il est abordé place de la République par Reda, un Kabyle d'environ trente ans qui lui propose de passer ce qu'il reste de la nuit ensemble. Edouard accepte. Edouard aime les garçons et Reda le lui rend bien. Mais quand l'inconnu doit rentrer chez lui, Edouard... [Lire la suite]

lundi 19 octobre 2015

UN MONDE SECRET DE VOLUPTES PAISIBLES

Le testament Donadieu - Georges Simenon (1937) "Qui aurait pu se vanter de savoir comment cela s'était passé? Chacun possédait un lambeau plus ou moins grand de vérité. Mais certains le cachaient; d'autres le défendaient jalousement; il y en avait enfin qui ne se connaissaient pas les uns les autres." La Rochelle, au début des années 1930. Oscar Donadieu, armateur de renom, patriarche d'une grande famille qui réussit dans les affaires, meurt noyé. Le saisissement passé, le deuil porté, toute la famille Donadieu est ébranlée par la... [Lire la suite]
lundi 20 avril 2015

PLUS LES MAITRES SONT BETES, PLUS LES DOMESTIQUES SONT HEUREUX

Le journal d'une femme de chambre - Octave Mirbeau (1900) "Que deviendrait la société si un domestique pouvait avoir raison d'un maître?... Il n'y aurait plus de société, Mademoiselle... Ce serait l'anarchie..." A la fin du XIXe siècle, Célestine, femme de chambre encore jeune, entre au Prieuré, domaine dans lequelle elle sera au service des Lanlaire, non loin d'une petite cité de Normandie appelée Le Mesnil-Roy. Elle décide alors de tenir un journal manuscrit où elle raconte non seulement ses expériences passées - qui comptent... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 16 mars 2015

LE MEURTRE ET LA LUXURE

Thérèse Raquin - Emile Zola (1867) "Laurent se trouvait être l'époux d'une femme qui avait déjà pour mari un noyé." Thérèse vit à Paris, avec son mari Camille Raquin et sa belle-mère. Toutes les deux tiennent un commerce dans le VIe arrondissement tandis que Camille travaille pour la société des chemins de fer de la gare d'Orléans. En fait, Thérèse est orpheline, elle a été placée, encore petite, chez sa tante et élevée avec Camille, enfant continuellement malade. C'est naturellement qu'elle a épousé son cousin, destinée à cette... [Lire la suite]
lundi 9 mars 2015

LECTURE DE LA FAUTE

Chez Zola, la nostalgie des au delà était différente. Il n'y avait en lui aucun désir de migration vers les régimes disparus, vers les univers égarés dans la nuit des temps; son tempérament, puissant, solide, épris des luxuriances de la vie, des forces sanguines, des santés morales, le détournait des grâces artificielles et des chloroses fardées du dernier siècle, ainsi que de la solennité hiératique, de la férocité brutale et des rêves éfféminés et ambigus du vieil Orient. Le jour où, lui aussi, il avait été obsédé par cette... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,