mercredi 15 novembre 2017

ENSUITE, IL NE S'EST PLUS RIEN PASSE*

A la recherche du temps perdu. / VII. Le temps retrouvé - Marcel Proust (1927) "Ils n'étaient pas des vieillards, mais des jeunes gens de dix-huit ans extrêmement fanés." Paris, de 1916 à 1919. Après avoir essuyé de longs ennuis de santé qui l'ont contraint à plusieurs séjours en maison de soins, le narrateur, au bord de la trentaine, retrouve le petit monde de la Princesse de Guermantes et de Mme Verdurin. La guerre mondiale est venue téléscoper les trajectoires, déjà chaotiques, de ce microcosme d'insectes à part:... [Lire la suite]

mercredi 8 novembre 2017

SOUVENIRS DE MA VIE MORTE

Charles Demailly - Emond et Jules de Goncourt (1860) "Vous êtes un livre vendu; il faut maintenant que vous soyez un livre coupé... et puis - il y a des mondes entre tout cela - un livre lu!" Paris, dans les début du règne de Napoléon III. Charles Demailly travaille pour le Petit Journal, organe indépendant qui s'affranchit de politique pour critiquer les nouveautés, les arts ainsi que la société elle-même. Moqué amicalement voire jalousé par ses camarades de travail, Demailly a une ambition: être un grand écrivain. D'abord affairé... [Lire la suite]
mercredi 25 octobre 2017

MOITIE CAMÉS, MOITIE PÉDALES*

Jésus-la-Caille - Francis Carco (1914, version augmentée en 1920) "'T'es bath, la Caille. Ta peau c'est du satin. J'suis folle! Ta peau me brûle et tes mirettes... Oh! tes mirettes!... (...) Qu'est-ce que tu m'as jeté pour que je soye à toi, dis, à en crever comme j'en crève, mon amour?... Donne-moi tes châsses, que je les boive. C'est bon. A m'chatouillent... Tu rigoles... J'te vas bouffer, petite lope... rigole pas, ou j'te mords." Paris, la Belle Epoque, dans le quartier de la rue Lepic et de la place Blanche: clients,... [Lire la suite]
mercredi 11 octobre 2017

UNE JOLIE CANAILLE

A la recherche du temps perdu. / VI. Albertine disparue - Marcel Proust (1925) "On ne guérit d'une souffrance qu'à condition de l'éprouver pleinement." Lasse de l'inquisition permanente que lui fait subir son bon-ami de narrateur, Albertine Simonet, en cette fin d'hiver 1901, a quitté l'appartement où elle séjournais chez les parents de son promis. Brutale, la fuite de la jeune fille éveille dans le coeur du jeune homme des sentiments contradictoires: tenait-il à Albertine? Etait-elle la débauchée qu'il avait voulu le croire?... [Lire la suite]
mercredi 28 juin 2017

L'ENNUI ET LA SOUFFRANCE

A la recherche du temps perdu. / V. La prisonnière - Marcel Proust (1923) "Sans me sentir le moins du monde amoureux d'Albertine, sans faire figurer au nombre des plaisirs les moments que nous passions ensemble, j'étais resté préoccupé de l'emploi de son temps." Paris, automne 1900. Ses parents étant absents pour plusieurs mois, le narrateur de La recherche invite celle qu'il aime, Albertine Simonet, à vivre chez lui dans l'appartement familial. Très vite, le garçon - alors âgé de 21 ans - est partagé entre son désintérêt pour... [Lire la suite]
mercredi 17 mai 2017

L'OPPROBRE SEUL FAIT LE CRIME

A la recherche du temps perdu. / IV. Sodome et Gomorrhe - Marcel Proust (1921-1922) "Quelquefois l'avenir habite en nous sans que nous le sachions, et nos paroles qui croient mentir dessinent une réalité prochaine." Paris, printemps 1899, le narrateur qui va sur ses 19 ans, poursuit son apprentissage du Monde. Introduit chez la Princesse de Guermantes dans Le côté du Guermantes, il découvre les faux-semblants de cette société à laquelle il veut tant appartenir. A l'occasion de cette soirée d'initiation, il apprend... [Lire la suite]

mercredi 3 mai 2017

ENCORE UN PLAISIR QUI S'EN VA

Nouvelles (Sac au dos / A vau l'eau / Un dilemne / La retraite de Monsieur Bougran) - Joris-Karl Huysmans (1880 / 1882 / 1887 / 1888) Auteur peu lu de nos jours mais connu pou son célèbre roman décadent A rebours, Huysmans a fait partie du groupe des naturalistes autour d'Emile Zola et de Guy de Maupassant. Ce recueil présente quatre nouvelles réalistes d'un écrivain qui, très vite, se tournera vers une littérature très éloignée du naturalisme. La retraite de Monsieur Bougran raconte en quelques pages la... [Lire la suite]
mercredi 26 avril 2017

LE FAUVE DE LEURS AISSELLES AU VENT

La fille Elisa - Edmond de Goncourt (1877) "Elisa était devant la maison à la lanterne rouge, qui s'affaissait ainsi que la ruine croulante d'un vieux bastion, et dont la porte, fermée et verrouillée, laissait filtrer, par l'ouverture d'un judas, une lueur pâle sur la blancheur glacée du chemin." Paris, pendant la Monarchie de Juillet. Elisa vit avec sa mère, connue dans le quartier de La Chapelle et de la prison Saint-Lazare sous le nom de Madame Alexandre qui voue un soin particulier aux filles-mères et aux filles de joie mal... [Lire la suite]
mercredi 5 avril 2017

CETTE BRAVE ORIANE

A la recherche du temps perdu. / III. Le côté de Guermantes - Marcel Proust (1921) "Dîner chez les Guermantes, c'était comme entreprendre un voyage longtemps désiré, faire passer un désir de ma tête devant mes yeux et lier connaissance avec un songe." Automne 1897, le narrateur de La recherche s'installe, avec ses parents, dans l'hôtel de Guermantes, à Paris. Pour lui, Oriane de Guermantes, la duchesse, est un mystère, tant par son nom que par sa naissance. Amoureux d'elle, il n'a plus qu'un projet : pénétrer dans ce monde qui,... [Lire la suite]
mercredi 1 mars 2017

MA VIE EST A ECRASER DU PIED

Le feu follet - Pierre Drieu la Rochelle (1931) "Le désespoir, c'est une idée, la drogue, c'est une pratique." Paris, 1930. Alain est avec Lydia, dans le lit de Lydia. Ils viennent de faire l'amour. Mais Alain est ailleurs: avec Dorothy, sa femme restée aux Etats-Unis? Avec le souvenir de la Lydia d'avant et qu'elle n'est plus? Non, Alain est avec lui-même. Il a 30 ans et depuis de longues semaines il suit une cure de désintoxication chez le docteur de la Barbinais, car Alain est drogué à l'héroïne. Plus de piqûre, plus de... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,