mercredi 20 septembre 2017

CETTE IMPRESSION D'IRRESISTIBLE

Un personnage de roman - Philippe Besson (2017) "Quelle histoire. Si quiconque l'avait écrite, il y a six mois, on lui aurait ri au nez. Aucun éditeur n'en aurait voulu. Arguant que la politique, ce n'est pas du roman. Eh bien si." Fin août 2016, Philippe Besson, romancier réputé de gauche, entre dans le cercle de Brigitte et Emmanuel Macron. L'homme vient de donner sa démission du ministère de l'économie à un François Hollande en manque de souffle. Sur un pari fou, Besson propose à Macron d'écrire un roman sur lui, c'est-à-dire sur... [Lire la suite]

mercredi 13 septembre 2017

CETTE PASSERELLE QUI PERMET AUX GRANDES AMES DE COMMUNIQUER AVEC LES PETITES

Ils m'ont dit qui j'étais - Mazarine Pingeot (2003) "Dites-moi ce que vous lisez, je vous dirai qui vous êtes est un de mes jeux favoris." La lecture comme révélateur de soi, de sa propre histoire, de son propre parcours, de sa propre recherche d'un sens intérieur: tel est le coeur du récit de Mazarine Pingeot qui, de la Comtesse de Ségur à Stéphane Mallarmé, nous raconte une part d'elle et, en définitive, comme une part de nous... "Lire reste une action non tournée vers le monde actuel, la réussite, le déploiement de ses qualités... [Lire la suite]
mercredi 9 août 2017

CE CHAPEAU N'EST PAS ORDINAIRE

Le chapeau de Mitterrand - Antoine Laurain (2012) "Il venait de commettre un vol. La dernière fois qu'il avait volé quelque chose remontait à sa plus tendre adolescence, dans une galerie marchande de Courbevoie. Il s'était laissé entraîner par un ami après la sortie de l'école. Ils avaient volé Aline, le quarante-cinq tours de Christophe, le chanteur." Daniel Mercier, obscur employé de la Sogetec, déjeune par hasard, un soir d'automne 1986, dans une brasserie parisienne, dîner au cours duquel il a pour voisin de table François... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 29 juin 2016

EPISTROPHY

Un homme à histoires - Patrick Rotman (2016) "L'avenir est entre nos mains. A nous de le dessiner." Eté 1954 à Paris. Serge Nisson est journaliste au jeune hebdomadaire L'Express. Sous la férule de Françoise Giroud et le patronnage de Jean-Jacques Servan-Schreiber, il est membre de cette rédaction bourgeoise dans les couloirs de laquelle il croise François Mauriac, François Mitterrand et Pierre Mendès-France. Dans ce Paris de la Quatrième République, alors que Françoise Sagan vient de recevoir le Prix des Critiques,... [Lire la suite]
lundi 16 février 2015

DES PARADOXES

Les fascismes français 1923-1963 - Jean Plumène et Raymond Lasierra (1963) "Le fascisme est l'Inconscient - d'autres diraient la mauvaise conscience - de la société industrielle." Evoquer le fascisme en France, c'est remonter aux sources d'une idéologie qui, officiellement, n'a jamais existé sur notre territoire. Publié en 1963, l'analyse de Plumène et Lasierra - anciens membres du PCF retirés de la vie politique après le 13 mai 1958 - se révèle aller à contre-courant - et pour cause! - de la ligne officielle née avec le discours de... [Lire la suite]
lundi 12 mai 2014

VICHY-BONHEUR

La vie culturelle sous Vichy - sous la direction de Jean-Pierre Rioux (1990) "Dans la France du Maréchal, le culte du chef s'impose à tous les degrés. Le retour aux traditions dites françaises entraîne une idéologie de la nostalgie qui dénonce la modernité du siècle, la décadence antérieure, le cosmopolitisme. L'éloge des communautés (famille ou profession) s'accompagne d'une condamnation de l'individualisme et d'un encouragement prodigué à certains laboratoires idéologiques ou intellectuels. (...) C'est une des marques, au demeurant... [Lire la suite]

lundi 23 septembre 2013

JE N'ARRIVE PLUS A RETENIR LES MOMENTS HEUREUX

La mauvaise vie - Frédéric Mitterrand (2005) "Le véritable amour se nourrit de lui-même, il ne demande plus ce qu'on refuse de lui offrir." Né en 1947, Frédéric Mitterrand, homme de télévision de cinquante-huit ans et intellectuel mondain, revient sur sa vie et en particulier sur son enfance, ses amours et ses rencontres, dans cette autobiographie romancée où les chapitres se succèdent sans ordre chronologique apparent et où l'anonymat des protagonistes est, dans la globalité des cas, maintenu. En 2009, un scandale politique a... [Lire la suite]
mardi 8 janvier 2013

MIEUX QUE LA POSTERITE

Françoise Sagan ma mère - Denis Westhoff (2012) "Je suis devenue une sorte de chose: le phénomène Sagan, le mythe Sagan... et j'avais honte de moi-même." "De Françoise Quoirez à Françoise Sagan, un album photo", tel aurait pu être le titre de ce livre qui compile avec intelligence des photographies, parfois très célèbres, parfois rares, de Françoise Sagan de sa naissance à sa sépulture. Néanmoins, une nuance de taille est apportée par le fait que l'ouvrage est signé du propre fils de l'écrivain, Denis Westhoff. Fidèle à son souhait... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 26 juin 2012

CELLE QUI ECRIT DES LIVRES

Sagan et fils - Denis Westhoff (2012) "C'est un enchaînement singulier des événements qui a permis à la légende de naître, de grandir et de devenir ce qu'elle est. (...) Mais c'est le Prix des critiques qui a tout déclenché, et l'article de François Mauriac dans Le Figaro où il traite Françoise Sagan de charmant petit monstre - à quoi elle rétorqua qu'elle n'était ni petite, ni charmante, ni monstre. Il y a aussi eu le fait qu'elle soit si jeune, jeunesse dont beaucoup de journalistes se sont emparés pour vendre leurs papiers er... [Lire la suite]
lundi 11 juin 2012

ELLE EST FORTE... CELLE LA!

Le gendarme... - suite cinématographique de Jean Girault (1964-1982), avec Louis de Funès (Maréchal des Logis-Chef Ludovic Cruchot), Geneviève Grad (Nicole Cruchot 1964-1968), Claude Gensac (Josépha Lefrançois 1968, puis Josépha Cruchot 1970 et 1982), Maria Mauban (Josépha Cruchot 1979), Michel Galabru (Adjudant Alphonse Gerbert 1964 et 1982, Jérôme Gerbert 1965-1979), Jean Lefebvre (Lucien Fougasse 1964-1970), Christian Marin (Albert Merlot 1964-1970), Guy Grosso (Gaston Tricard 1964-1970), Michel Modo (Jules Berlicot... [Lire la suite]