mercredi 12 avril 2017

J'AURAIS PRESQUE PU AIMER LA VIE

Saint Salopard - Barbara Israël (2017) "Vous pensiez sûrement que vous pourrier tout obtenir. La vie et le roman, l'amour et la trahison, la vergogne et la respectabilité, la fumisterie et le génie. Vous et moi, nous savons où vos grands espoirs ont atterri et comment tout cela s'est terminé. Permettez-moi de vous dire que c'est bien fait pour vous!" Né Maurice Ettinghausen en 1906, abattu en avril 1945 par un officier S.S. à l'occasion de l'évacuation du camp de concentration dans lequel il avait été déporté en 1943, Maurice Sachs,... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 28 septembre 2015

LE BIDULE CREE LE BIDULE

Un singe en hiver – Henri Verneuil (1962), avec Jean Gabin (Albert Quentin), Jean-Paul Belmondo (Gabriel Fouquet), Suzanne Flon (Suzanne Quentin), Noël Roquevert (Landru, vendeur au Chic Parisien), Paul Frankeur (Esnault, le cafetier), Gabrielle Dorzia (Mme Victoria, directrice de la pension Dillon), Geneviève Fontanel (Marie-Jo, la serveuse), Sylviane Margollé (Marie Fouquet), Hélène Dieudonné (Joséphine), Paul Mercey (Le crieur), Marcelle Arnold (L’infirmière de la pension Dillon), Henri Verneuil (Un officier allemand)… Juin 1944... [Lire la suite]
lundi 26 mai 2014

J'AI EPOUSE LE NEANT

Les Térébinthe - Marcel Jouhandeau (1926) "Joséphine Térébinthe partageait sa prime jeunesse entre Mlle Jacquemart, son confesseur et la mère. Mlle Jacquemart la voulait tout entières aux oeuvres, son confesseur toute à la dévotion, sa mère au ménage. (...) Joséphine confessa qu'elle préférait les Oeuvres à la dévotion et la dévotion à la charcuterie." A Chaminadour, les charcutiers Térébinthe ont deux enfants: Séraphin qui entre au Séminaire et Joséphine que son père destine à prendre sa suite après un bon mariage. Mais Joséphine... [Lire la suite]
jeudi 8 mai 2014

JE SURVOLERAI MA MORT

Journal sous l'occupation suivi de La courbe de nos angoisses - Marcel Jouhandeau (1980) "Peu importe ce que font les gens. Il y a beaucoup plus de nous-mêmes dans nos illusions et nos mensonges que dans nos actes et notre sincérité." (1942) 1980, l'écrivain français Marcel Jouhandeau décide de publier son journal écrit sous l'Occupation. Pour son éditeur, le public est en mesure de recevoir les confessions intimes de cet écrivain dont l'attitude entre 1939 et 1945 n'a pas toujours été lisse. Comme il le précise lui-même en... [Lire la suite]
jeudi 13 mars 2014

L'OPIUM EST UNE DECISION A PRENDRE

Opium. Journal d'une désintoxication - Jean Cocteau (écrit en 1928-1929, publié en 1930) "N'attendez pas de moi que je trahisse. Naturellement l'opium reste unique et son euphorie supérieure à celle de la santé. Je lui dois mes heures parfaites. Il est dommage qu'au lieu de perfectionner la désintoxication, la médecine n'essaye pas de rendre l'opium inoffensif." 16 décembre 1928, Jean Cocteau entre en clinique à Saint-Cloud, près de Paris. Il en ressortira en avril 1929 après quatre mois de cure de désintoxication. Grand... [Lire la suite]
jeudi 5 décembre 2013

LES VIPERES, DIEU, LE DIABLE ET MOI

Chaminadour - Marcel Jouhandeau, série composée de Binche-Ana (1933), Chaminadour (1934), Chaminadour II (1936), L'arbre de visages (1941), Un monde (1950), Cocu, pendu et content (1960), etc. "Ah! si seulement elle était juive ou païenne, monsieur, elle pardonnerait, mais les Chrétiens ne pardonnent pas. C'est fini. Je suis seule pour l'éternité, parce que j'ai prononcé malencontreusement le mot 'économie' sur une salade de pommes de terre." (Chaminadour) Chaminadour... Petite bourgade de la Creuse, née de l'imagination de... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 25 novembre 2013

IL NE FAUT PAS REMERCIER TROP

Carnets (1958-1972)– Henry de Montherlant (1966, 1972, 1975) "Mais doit-on cesser de cultiver les roses, parce que ramperont sur elles des limaces ?" (La marée du soir) D’un écrivain célèbre dont l’œuvre aura marqué son époque et dont la postérité retiendra le nom pour les siècles à venir, la lecture de pensées plus intimes peut mettre au jour la vraie nature ou, parfois, lever le voile sur un petit supplément d’âme, un soupçon d’humanité, ou encore, au contraire, révéler un affreux caractère, des valeurs ou des convictions... [Lire la suite]
jeudi 21 novembre 2013

NOS PLAISIRS ET NOS RISQUES

Montherlant sans masque. Tome 2: Ecris avec ton sang (1932-1972) - Pierre Sipriot (1990) "En ce mois de mai 1934, un orgueil lui est venu, une admiration du personnage qu'il joue et que les autres admirent. S'est-il aperçu qu'il risquait d'être prisonnier de sa réputation, qu'il devrait se guinder un peu plus chaque jour pour être à l'image de ce héros factice?" Deuxième volume de l'imposante biographie que le journaliste Pierre Sipriot produit sur Henry de Montherlant, Tu écriras avec ton sang retrouve l'écrivain là où les... [Lire la suite]
jeudi 24 octobre 2013

L'AUTRE DEVENAIT SON PARADIS

Azaël - Marcel Jouhandeau (écrit en 1927, publié en 1970) "Vous étiez né pour être une étoile et je vous vois le satellite d'une planète obscure. Encore un peu de temps et vous ne serez plus qu'un météore errant et éteint." 1927. Sixte, un homme assez neutre dont la vie est monotone rencontre Azaël dont la compagnie lui est chère mais destructrice. Grâce au Docteur K., il va petit à petit se contraindre à entrevoir la vraie nature de son mal qui n'est autre que la contemplation effrayée de son propre reflet. "Avant de... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 19 septembre 2013

QUELQUE CHOSE RESTE EMMÊLE

Carnets de Don Juan - Marcel Jouhandeau (1948, publié en 1988) "Que le regard soit plus ou moins léger et toute la Nature change d'aspect. Si le plaisir est plus grave à mes yeux qu'autre chose au monde, serais-je si sensuel que la déconsidération de toute chair, son insipidité subite, ressemblerait pour moi au désespoir?" Deuxième volume des "Ecrits secrets" de Marcel Jouhandeau publiés en 1988, Carnets de Don Juan est dans la ligne des deux autres volume, à savoir Le voyage secret, chronique d'une passion sentimentale et d'une... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,