mercredi 19 septembre 2018

NUMERO 24601

Les misérables - Première partie: Fantine - Victor Hugo (1862) "Alors madame Magloire recommença toute l'histoire, en l'exagérant quelque peu, sans s'en douter. Il paraîtrait qu'un bohémien, un va-nu-pieds, une espèce de mendiant dangereux serait en ce moment dans la ville. (...) On l'avait vu arriver par le boulevard Gassendi et rôder dans les rues à la brune. Un homme de sac et de corde avec une figure terrible." 1815, dans le sud de la France. Evadé du bagne de Toulon où il purge une peine de 5 ans de travaux forcés pour vol,... [Lire la suite]

mercredi 21 février 2018

AH! JE SUIS UN FAMEUX BAROMETRE

Renée Mauperin - Edmond et Jules de Goncourt (1864) "- Quand ferez-vous vos dents de sagesse, Renée? lui demanda Denoisel- Jamais! Et elle se mit à rire." Jeune fille moderne dans la France du Second Empire, Renée Mauperin est éprise de liberté, de vie d'artiste, du bonheur simple d'être entièrement à sa joie sans se soucier de mariage, de fortune ou de position sociale. Entre sa soeur, épouse rangée qui fréquente la bourgeoisie, sa mère qui n'aspire qu'à la respectabilité, son père aimant et bonhomme, Renée refuse tous les... [Lire la suite]
mercredi 8 novembre 2017

SOUVENIRS DE MA VIE MORTE

Charles Demailly - Emond et Jules de Goncourt (1860) "Vous êtes un livre vendu; il faut maintenant que vous soyez un livre coupé... et puis - il y a des mondes entre tout cela - un livre lu!" Paris, dans les début du règne de Napoléon III. Charles Demailly travaille pour le Petit Journal, organe indépendant qui s'affranchit de politique pour critiquer les nouveautés, les arts ainsi que la société elle-même. Moqué amicalement voire jalousé par ses camarades de travail, Demailly a une ambition: être un grand écrivain. D'abord affairé... [Lire la suite]
mercredi 13 septembre 2017

CETTE PASSERELLE QUI PERMET AUX GRANDES AMES DE COMMUNIQUER AVEC LES PETITES

Ils m'ont dit qui j'étais - Mazarine Pingeot (2003) "Dites-moi ce que vous lisez, je vous dirai qui vous êtes est un de mes jeux favoris." La lecture comme révélateur de soi, de sa propre histoire, de son propre parcours, de sa propre recherche d'un sens intérieur: tel est le coeur du récit de Mazarine Pingeot qui, de la Comtesse de Ségur à Stéphane Mallarmé, nous raconte une part d'elle et, en définitive, comme une part de nous... "Lire reste une action non tournée vers le monde actuel, la réussite, le déploiement de ses qualités... [Lire la suite]
mercredi 26 avril 2017

LE FAUVE DE LEURS AISSELLES AU VENT

La fille Elisa - Edmond de Goncourt (1877) "Elisa était devant la maison à la lanterne rouge, qui s'affaissait ainsi que la ruine croulante d'un vieux bastion, et dont la porte, fermée et verrouillée, laissait filtrer, par l'ouverture d'un judas, une lueur pâle sur la blancheur glacée du chemin." Paris, pendant la Monarchie de Juillet. Elisa vit avec sa mère, connue dans le quartier de La Chapelle et de la prison Saint-Lazare sous le nom de Madame Alexandre qui voue un soin particulier aux filles-mères et aux filles de joie mal... [Lire la suite]
mercredi 19 octobre 2016

TOUT ETRE AIME EST UNE ESPECE DE DIEU

Notre coeur - Guy de Maupassant (1890) "Il goûtait en elle la saveur d'une créature factice, faconnée en entraînée pour charmer. C'était un objet de luxe rare, attrayant, exquis et délicat, sur qui s'arrêtaient les yeux, devant qui battait le coeur et s'agitait le désir, ainsi que vient l'appétit devant les nourritures fines dont une vitre vous sépare, préparées et montrées pour exciter la faim." Rentier encore jeune mais néanmoins garçon, André Mariolle est introduit par un ami musicien, Massival, dans le cercle de Michèle de... [Lire la suite]

mercredi 12 octobre 2016

AH! CES REVOLUTIONS!

L'éducation sentimentale - Gustave Flaubert (1869) "Son visage s'offrait à lui dans la glace. Il se trouva beau, et resta une minute à se regarder." 15 septembre 1840, Frédéric Moreau, jeune homme bien né de 18 ans, revient à Nogent-sur-Seine, là où réside sa veuve de mère, afin d'entrer dans le monde. Sur le bateau qui le conduit sur le fleuve, il fait la connaissance de Jacques Arnoux, boutiquier et affairiste parisien, et tombe immédiatement sous le charme de Sophie Arnoux, la femme de l'autre. Dès cet instant,... [Lire la suite]
mercredi 4 mai 2016

LES METAMORPHOSES DU SONGE

Mémoires d'Hadrien - Marguerite Yourcenar (1951) "Certaines portions de ma vie ressemblent aux salles dégarnies d'un palais trop vaste, qu'un propriétaire appauvri renonce à occuper tout entier." - Vers 136 après Jésus-Christ, à Tibur dans les environs de Rome. L'empereur Hadrien a soixante ans et règne sur le vaste empire romain depuis presque vingt ans. Sentant ses forces le quitter, il rédige une longue lettre destinée à son fils adoptif et dont il veut faire son successeur, Marc-Aurèle. D'abord voulue comme une série de... [Lire la suite]
mercredi 23 mars 2016

UN POISON POUR PENSER

Les paradis artificiels (Le vin. Le hachisch. Le poème du hachisch. Un mangeur d'opium) - Charles Baudelaire (1860) "Le bon sens nous dit que les choses de la terre n'existent que bien peu, et que la vraie réalité n'est que dans les rêves. (...) Qu'éprouve-t-on? que voit-on? des choses merveilleuses, n'est-ce pas? des spectacles extraordinnaires? Est-ce bien beau? et bien terrible? et bien dangereux?" Célèbre auteur des Fleurs du Mal et traducteur non moins fameux d'Edgar Poe, Charles Baudelaire," l'inventeur" du Spleen, décide... [Lire la suite]
lundi 16 mars 2015

LE MEURTRE ET LA LUXURE

Thérèse Raquin - Emile Zola (1867) "Laurent se trouvait être l'époux d'une femme qui avait déjà pour mari un noyé." Thérèse vit à Paris, avec son mari Camille Raquin et sa belle-mère. Toutes les deux tiennent un commerce dans le VIe arrondissement tandis que Camille travaille pour la société des chemins de fer de la gare d'Orléans. En fait, Thérèse est orpheline, elle a été placée, encore petite, chez sa tante et élevée avec Camille, enfant continuellement malade. C'est naturellement qu'elle a épousé son cousin, destinée à cette... [Lire la suite]