mercredi 28 mars 2018

L'HOMME DES GRANDS ESPOIRS DECUS

Drieu la Rochelle. Une histoire de désamours - Julien Hervier (2018) "Oui, je suis un traître. Oui, j'ai été d'intelligence avec l'ennemi. J'ai apporté l'intelligence française à l'ennemi. Ce n'est pas ma faute si cet ennemi n'a pas été intelligent." Ecrivain détesté et admiré, Pierre Drieu la Rochelle (1893-1945) est célèbre tant pour sa participation à la Collaboration durant l'Occupation, sa haine des juifs et sa fascination pour le fascisme, que pour son suicide en 1945, empêchant un procès pour collaboration intellectuelle et... [Lire la suite]

mercredi 10 mai 2017

ET LE COMMUNISME N'Y PEUT RIEN

Journal 1939-1945 (suivi de Récit secret et Exorde) - Pierre Drieu la Rochelle (publié en 1992) "Comment aimer cette France qui pense tout ce que je déteste?" 15 mars 1945, l'écrivain Pierre Drieu la Rochelle se suicide au gaz dans son appartement parisien. Ancien directeur de la célèbre NRF, écrivain sans gloire mais aux écrits aujourd'hui reconnus (voir essentiellement Le feu follet), Drieu est connu pour avoir été un fasciste convaincu et passe pour avoir servi la Collaboration avec l'Allemagne entre 1940 et 1945. Personnage très... [Lire la suite]
mercredi 8 mars 2017

LES AMITIES SE DISSOLVENT

Oslo 31 août - Joachim Trier (2011), avec Anders Danielsen Lie (Anders), Hans Olav Brenner (Thomas), Ingrid Olava (Rebecca), Peter With (Tove), Malin Crépin (Malin)... Anders a 34 ans, il est revenu à Oslo après une absence assez longue. Il vient de coucher avec une jeune fille et il la quitte en silence, pour se noyer dans une rivière. Mais un ultime réflexe de survie le pousse à renoncer à son projet. Anders retourne dans le centre de désintoxication où il est en cure pour se libérer de la cocaïne, de l'héroïne, de l'ecstasy et de... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 1 mars 2017

MA VIE EST A ECRASER DU PIED

Le feu follet - Pierre Drieu la Rochelle (1931) "Le désespoir, c'est une idée, la drogue, c'est une pratique." Paris, 1930. Alain est avec Lydia, dans le lit de Lydia. Ils viennent de faire l'amour. Mais Alain est ailleurs: avec Dorothy, sa femme restée aux Etats-Unis? Avec le souvenir de la Lydia d'avant et qu'elle n'est plus? Non, Alain est avec lui-même. Il a 30 ans et depuis de longues semaines il suit une cure de désintoxication chez le docteur de la Barbinais, car Alain est drogué à l'héroïne. Plus de piqûre, plus de... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 27 avril 2016

STERILISE CORPS ET ÂME

Le feu follet - Louis Malle (1963), avec Maurice Ronet (Alain Leroy), Jeanne Moreau (Eva, la galeriste), Léna Skerla (Lydia), Jacques Sereys (Lavaud), Alexandra Stewart (Solange), Yvonne Clech (Mademoiselle Farnoux), Hubert Deschamps (Monsieur D'Averseau), Jean-Paul Moulinot (Docteur Barbinais), Mona Dol (Madame Barbinais), Pierre Moncorbier (Moraine), René Dupuis (Charly), Bernard Tiphaine (Milou), Bernard Noël (Dubourg), Ursula Kubler (Fanny), Alain Mottel (Urcel), Romain Bouteille (François, l'activiste de l'O.A.S.), Henri Serre... [Lire la suite]
lundi 16 février 2015

DES PARADOXES

Les fascismes français 1923-1963 - Jean Plumène et Raymond Lasierra (1963) "Le fascisme est l'Inconscient - d'autres diraient la mauvaise conscience - de la société industrielle." Evoquer le fascisme en France, c'est remonter aux sources d'une idéologie qui, officiellement, n'a jamais existé sur notre territoire. Publié en 1963, l'analyse de Plumène et Lasierra - anciens membres du PCF retirés de la vie politique après le 13 mai 1958 - se révèle aller à contre-courant - et pour cause! - de la ligne officielle née avec le discours de... [Lire la suite]

jeudi 8 mai 2014

JE SURVOLERAI MA MORT

Journal sous l'occupation suivi de La courbe de nos angoisses - Marcel Jouhandeau (1980) "Peu importe ce que font les gens. Il y a beaucoup plus de nous-mêmes dans nos illusions et nos mensonges que dans nos actes et notre sincérité." (1942) 1980, l'écrivain français Marcel Jouhandeau décide de publier son journal écrit sous l'Occupation. Pour son éditeur, le public est en mesure de recevoir les confessions intimes de cet écrivain dont l'attitude entre 1939 et 1945 n'a pas toujours été lisse. Comme il le précise lui-même en... [Lire la suite]
lundi 5 mai 2014

LES LAISSES-POUR-COMPTE DE L'ORDRE NOUVEAU

La dérive fasciste. Doriot, Déat, Bergery. 1933-1945 - Philippe Burrin (édition 2003) "Comment donc expliquer que, d'une gauche qui s'était définie dès 1934 par l'antifascisme, des hommes aient pu aboutir dans la collaboration avec Hitler?" Ainsi est parfaitement résumé le propos de ce livre captivant quoi que très technique sur le parcours de trois hommes de la gauche française devenus des chantres particulièrement actifs de la collaboration avec l'Allemagne nazie entre juillet 1940 et  juillet 1944. Parlementaire de la... [Lire la suite]
lundi 18 novembre 2013

REALISTE IDEALISTE

Montherlant sans masque. Tome 1: l'enfant prodigue (1895-1932) - Pierre Sipriot (1982) "Ce qui est important, ce n'est pas d'être différent des autres, c'est d'être différent de soi." Ainsi Henry de Montherlant exprimait sa vision de la vie à Pierre Sipriot auquel il a accordé de longs entretiens à partir des années 1950 et qui est devenu, en quelque sorte, le défenseur d'une mémoire authentique de l'écrivain. Dans ce premier volume, le journaliste de France Culture s'attarde sur la construction, surtout morale, de l'homme tout... [Lire la suite]
lundi 20 mai 2013

CETTE FOIRE AUX FESSES

Gay Paris. Une histoire du Paris interlope entre 1900 et 1940. - François Buot (2013) "Du moment que deux hommes s'aiment, je n'ai aucune objection morale à leurs rapports physiologiques." C'est ce que disait Raymond Queneau dans les années 1920, au sein du groupe des surréalistes. Dans ce Paris d'après guerre, après 4 ans de cruelles souffrances pour la France et pour l'Europe, la société veut se libérer de ses anciens carcans bourgeois et moraux. "Dans cette France de l'après-guerre, si libérale au niveau des lois, mais si... [Lire la suite]