mercredi 6 septembre 2017

EVASION AU P'TIT POIL!

Le trou - Jacques Becker (1960), avec Michel Constantin (Géo), Jean Keraudy (Roland), Philippe Leroy-Beaulieu (Manu), Raymond Meunier (Vosselin dit Monseigneur), Marc Michel (Claude Gaspard), André Bervil (Le directeur), Paul Préboist (Le gardien de nuit à l'araignée), Philippe Dumat (L'autre gardien de nuit), Gérard Hernandez (Le détenu à l'infirmerie), Dominique Zardi (Le détenu préposé aux colis)... Paris, Prison de la santé, en 1947. Claude Gaspard, en détention provisoire pour tentative de meurtre sur sa femme, est changé de... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 1 décembre 2014

... TOMBANT SOUS LA FEUILLE EN GOUTTES DE SANG ...

Casque d'or - Jacques Becker (1952), avec Simone Signoret (Marie dite Casque d'or), Serge Reggiani (Georges Manda dit Jo), Claude Dauphin (Félix Leca), Raymond Bussières (Raymond), William Sabatier (Roland Dupuis), Paul Barge (Inspecteur Juliani), Dominique Davray (Julie), Emile Genevois (Billy), Suzanne Grey (Une fille à la guinguette)... Par un bel après-midi de printemps, à la Belle Epoque, des Apaches de Belleville se rendent en canot à la guinguette de Joinville en compagnie de leurs dames. Il y a Raymond, Roland,... [Lire la suite]
lundi 20 septembre 2010

ON NE PEUT PAS PREVOIR LES MIRACLES

Falbalas - Jacques Becker (1945), avec Micheline Presle (Micheline Lafaurie), Raymond Rouleau (Philippe Clarence), Jean Chevrier (Daniel Rousseau), Gabrielle Dorziat (Madame Solange), Françoise Lugagne (Anne-Marie), Jeanne Fusier-Gir (Madame Paulette), Hélène Duc (une employée), robes de Rochas... Philippe Clarence est un grand couturier parisien. A dire vrai, il est de ceux dont parle le tout-Paris, mais il est en panne d'inspiration pour lancer sa nouvelle collection de printemps (en plein mois de juin...) Son ami Daniel,... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 13 avril 2010

LES GENIES NE SE BALADENT PAS PIEDS NUS ! ET SAGAN ?

Le cinéma français connaît quelques triologies (la plus fameuse, la "marseillaise" de Pagnol, la burlesque "septième compagnie" de Lamoureux, les "Ripoux", les "bronzés"...) mais il en est une assez inconnue. Plus exactement, chacun des films qui la composent est célèbre, mais peu de personne savent qu'il s'agit d'une trilogie exposant le parcours d'un même homme.Dans la tradition du polar français, l'écrivain Albert Simonin a produit dans les années 1950 trois romans autour de Max dit le menteur, héros du Milieu parisien, bandit... [Lire la suite]