mercredi 6 mars 2019

UN CRIMINEL INCONSCIENT

Souvenirs d'un buveur d'éther - Jean Lorrain (1895-1903) "Après tout, ce n'était peut-être qu'un songe, une vaine fumée." Ecrivain aujourd'hui peu connu, en tout cas réservé aux amateurs, Jean Lorrain fut, à la Belle Epoque, l'un des chantres du vice et de la débauche, une débauche sombre et parfois cruelle, mêlant les drogues aux tentations les moins autorisées par la société. Mêlé à la retentissante affaire Adelswäre-Fersen dans les premières années du XXe siècle, Lorrain s'est surtout fait connaitre par ses publications... [Lire la suite]

mercredi 21 février 2018

AH! JE SUIS UN FAMEUX BAROMETRE

Renée Mauperin - Edmond et Jules de Goncourt (1864) "- Quand ferez-vous vos dents de sagesse, Renée? lui demanda Denoisel- Jamais! Et elle se mit à rire." Jeune fille moderne dans la France du Second Empire, Renée Mauperin est éprise de liberté, de vie d'artiste, du bonheur simple d'être entièrement à sa joie sans se soucier de mariage, de fortune ou de position sociale. Entre sa soeur, épouse rangée qui fréquente la bourgeoisie, sa mère qui n'aspire qu'à la respectabilité, son père aimant et bonhomme, Renée refuse tous les... [Lire la suite]
mercredi 8 novembre 2017

SOUVENIRS DE MA VIE MORTE

Charles Demailly - Emond et Jules de Goncourt (1860) "Vous êtes un livre vendu; il faut maintenant que vous soyez un livre coupé... et puis - il y a des mondes entre tout cela - un livre lu!" Paris, dans les début du règne de Napoléon III. Charles Demailly travaille pour le Petit Journal, organe indépendant qui s'affranchit de politique pour critiquer les nouveautés, les arts ainsi que la société elle-même. Moqué amicalement voire jalousé par ses camarades de travail, Demailly a une ambition: être un grand écrivain. D'abord affairé... [Lire la suite]
mercredi 18 octobre 2017

LA MALADIE DU SIECLE

Décadence fin de siècle - Michel Winock (2017) "Le passé me semble horrible, le présent me paraît faible et désolé et quant à l'avenir, c'est l'épouvante." (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, 1898) La France d'avant la Belle Epoque... La connaît-on vraiment? Que dire de cette période plutôt courte qui, de 1880 à 1901, a vu s'affermir le régime républicain - au point que, l'épisode de Vichy mis à part, la République le seul régime plébiscité par les français depuis lors - a vu éclore des hommes de... [Lire la suite]
mercredi 23 mars 2016

UN POISON POUR PENSER

Les paradis artificiels (Le vin. Le hachisch. Le poème du hachisch. Un mangeur d'opium) - Charles Baudelaire (1860) "Le bon sens nous dit que les choses de la terre n'existent que bien peu, et que la vraie réalité n'est que dans les rêves. (...) Qu'éprouve-t-on? que voit-on? des choses merveilleuses, n'est-ce pas? des spectacles extraordinnaires? Est-ce bien beau? et bien terrible? et bien dangereux?" Célèbre auteur des Fleurs du Mal et traducteur non moins fameux d'Edgar Poe, Charles Baudelaire," l'inventeur" du Spleen, décide... [Lire la suite]
lundi 17 mars 2014

PENCHANT VERS L'ARTIFICIEL

A rebours - Joris-Karl Huysmans (1884) "L'artifice paraissait à des Esseintes la marque distinctive du génie de l'homme." Jean des Floressas Des Esseintes, garçon blond un rien dandy, habitant Paris, lymphatique et efféminé, élevé par les Jésuites, décide de vivre en ermite oisif par désintérêt pour le commun et  le vulgaire. Cherchant dans l'érudition les moyens de se créer un univers idéal bien que factice, il mène une vie à rebours de ses habitudes et même des conventions tout autant qu'à l'inverse de ses semblables... ... [Lire la suite]

jeudi 2 janvier 2014

LA CORRESPONDANCE D'UNE PANTHERE

Contes cruels - Auguste Villiers de l'Isle-Adam (1883) "La langue vraiment d'un dieu partout! Plusieurs de tes nouvelles sont d'une poésie inouïe et que personne n'atteindra: toutes, étonnantes" écrivait le poète Stéphane Mallarmé à son ami le Conte Villiers de l'Isle-Adam le 20 mars 1884. Aristocrate breton, Villiers de l'Isle-Adam est issu d'une vieille famille d'exilés qui s'était réfugiée en Angleterre pendant la Révolution et l'Empire. De vieille tradition aristocratique, la famille élève l'écrivain dans la tradition catholique... [Lire la suite]
dimanche 29 juillet 2012

TOUT CA, C'EST DE LA FARCE

La faute de l'Abbé Mouret - Emile Zola (1875) "C’est un livre d’intention scélérate, sous le désintéressement apparent de ses peintures. Il est tout simplement la vieille idée païenne, battue par le christianisme et revenant à la charge. C’est le naturalisme de la bête, mis sans honte et sans vergogne, au-dessus du noble spiritualisme chrétien!" Ainsi s'exprimait Jules Barbey d'Aurevilly dans Les oeuvres et les hommes (1860-1909), au sujet de ce roman d'Emile Zola. Critique plutôt réaliste sur cet épisode, le cinquième,... [Lire la suite]
mardi 14 juin 2011

MIMETISME

Le plus grand service à rendre aux sociétés qui s'ennuient, n'est-ce pas de leur donner un peu de plaisir? (...) On ne domine une société qu'en épousant ses passions.   Jules Barbey d'Aurevilly, Du dandysme et de George Brummell (1845-1861) Ilustration: dessin de François Letourneur pour Le livre de Monsieur (1957)
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 17 janvier 2011

UNE PAUVRE GOSSE

Il est plus difficile de plaire aux gens de sang-froid que d'être aimé de quelques âmes de feu. Jules Barbey-d'Aurevilly, Du dandysme et de George Brummell (1845-1961) Illustration: Snow white par Dina Goldstein
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,