mercredi 8 novembre 2017

SOUVENIRS DE MA VIE MORTE

Charles Demailly - Emond et Jules de Goncourt (1860) "Vous êtes un livre vendu; il faut maintenant que vous soyez un livre coupé... et puis - il y a des mondes entre tout cela - un livre lu!" Paris, dans les début du règne de Napoléon III. Charles Demailly travaille pour le Petit Journal, organe indépendant qui s'affranchit de politique pour critiquer les nouveautés, les arts ainsi que la société elle-même. Moqué amicalement voire jalousé par ses camarades de travail, Demailly a une ambition: être un grand écrivain. D'abord affairé... [Lire la suite]

mercredi 1 novembre 2017

COCO CÂLINE

Qu'il fut de Sybaris, l'éveil, mon petit faune!On aurait cru, voyant nos deux corps mélangés,Que le vierge avenir écartait le dangerEt sur nos fronts futurs installait ses icônes... Mais quelle souple ardeur, quels cris mangés tout bas,Quel hymne, Ô ma Lumière, où jaillit comme un trilleCe parfum de seize ans, imprégné de vanille,Tous ces trésors soyeux dont le désir flamba! Le goût qu'avait alors ta lèvre - Ô ma blessure - L'haleine que j'ai bue - et ce lait - je le jureQue je sentais en moi longtemps s'ensevelir, Tout ces rêves... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 25 octobre 2017

MOITIE CAMÉS, MOITIE PÉDALES*

Jésus-la-Caille - Francis Carco (1914, version augmentée en 1920) "'T'es bath, la Caille. Ta peau c'est du satin. J'suis folle! Ta peau me brûle et tes mirettes... Oh! tes mirettes!... (...) Qu'est-ce que tu m'as jeté pour que je soye à toi, dis, à en crever comme j'en crève, mon amour?... Donne-moi tes châsses, que je les boive. C'est bon. A m'chatouillent... Tu rigoles... J'te vas bouffer, petite lope... rigole pas, ou j'te mords." Paris, la Belle Epoque, dans le quartier de la rue Lepic et de la place Blanche: clients,... [Lire la suite]
mercredi 18 octobre 2017

LA MALADIE DU SIECLE

Décadence fin de siècle - Michel Winock (2017) "Le passé me semble horrible, le présent me paraît faible et désolé et quant à l'avenir, c'est l'épouvante." (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, 1898) La France d'avant la Belle Epoque... La connaît-on vraiment? Que dire de cette période plutôt courte qui, de 1880 à 1901, a vu s'affermir le régime républicain - au point que, l'épisode de Vichy mis à part, la République le seul régime plébiscité par les français depuis lors - a vu éclore des hommes de... [Lire la suite]
mercredi 11 octobre 2017

UNE JOLIE CANAILLE

A la recherche du temps perdu. / VI. Albertine disparue - Marcel Proust (1925) "On ne guérit d'une souffrance qu'à condition de l'éprouver pleinement." Lasse de l'inquisition permanente que lui fait subir son bon-ami de narrateur, Albertine Simonet, en cette fin d'hiver 1901, a quitté l'appartement où elle séjournais chez les parents de son promis. Brutale, la fuite de la jeune fille éveille dans le coeur du jeune homme des sentiments contradictoires: tenait-il à Albertine? Etait-elle la débauchée qu'il avait voulu le croire?... [Lire la suite]
mercredi 4 octobre 2017

DERNIER RENDEZ-VOUS

Marie-Octobre - Julien Duvivier (1959), avec Danielle Darrieux (Marie-Hélène Dumoulin, dite Marie-Octobre, directrice d'une maison de couture), Paul Meurisse (François Renaud-Picard, industriel), Bernard Blier (Julien Simoneau, avocat d'Assises), Lino Ventura (Carlo Bernardi, patron de boite de nuit), Serge Reggiani (Antoine Rougier, imprimeur), Noël Roquevert (Etienne Vandamme, fonctionnaire), Robert Dalban (Léon Blanchet, artisan serrurier), Paul Frankeur (Lucien Marinval, boucher aux Halles), Paul Guers (Père Yves le Gueven,... [Lire la suite]

mercredi 27 septembre 2017

PROPOSITION PRATIQUE

Je lis tous les jours et tous les jours je m'aperçois qu'il me reste tout à lire. Et de temps en temps je dois relire, même si je ne relis que ce qui est digne du privilège de la relecture. Qu'est-ce qui rend digne de ce privilège? (...) La capacité à fasciner le lecteur; de le faire s'émerveiller de l'intelligence qui se trouve dans le livre qu'il relit, ou de la beauté qu'il génère. Cela dit, la relecture, par sa nature même, nous entraîne dans une contradiction. (...) Un livre qui ne mérite pas d'être relu ne mériterait pas... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 20 septembre 2017

CETTE IMPRESSION D'IRRESISTIBLE

Un personnage de roman - Philippe Besson (2017) "Quelle histoire. Si quiconque l'avait écrite, il y a six mois, on lui aurait ri au nez. Aucun éditeur n'en aurait voulu. Arguant que la politique, ce n'est pas du roman. Eh bien si." Fin août 2016, Philippe Besson, romancier réputé de gauche, entre dans le cercle de Brigitte et Emmanuel Macron. L'homme vient de donner sa démission du ministère de l'économie à un François Hollande en manque de souffle. Sur un pari fou, Besson propose à Macron d'écrire un roman sur lui, c'est-à-dire sur... [Lire la suite]
mercredi 13 septembre 2017

CETTE PASSERELLE QUI PERMET AUX GRANDES AMES DE COMMUNIQUER AVEC LES PETITES

Ils m'ont dit qui j'étais - Mazarine Pingeot (2003) "Dites-moi ce que vous lisez, je vous dirai qui vous êtes est un de mes jeux favoris." La lecture comme révélateur de soi, de sa propre histoire, de son propre parcours, de sa propre recherche d'un sens intérieur: tel est le coeur du récit de Mazarine Pingeot qui, de la Comtesse de Ségur à Stéphane Mallarmé, nous raconte une part d'elle et, en définitive, comme une part de nous... "Lire reste une action non tournée vers le monde actuel, la réussite, le déploiement de ses qualités... [Lire la suite]
mercredi 6 septembre 2017

EVASION AU P'TIT POIL!

Le trou - Jacques Becker (1960), avec Michel Constantin (Géo), Jean Keraudy (Roland), Philippe Leroy-Beaulieu (Manu), Raymond Meunier (Vosselin dit Monseigneur), Marc Michel (Claude Gaspard), André Bervil (Le directeur), Paul Préboist (Le gardien de nuit à l'araignée), Philippe Dumat (L'autre gardien de nuit), Gérard Hernandez (Le détenu à l'infirmerie), Dominique Zardi (Le détenu préposé aux colis)... Paris, Prison de la santé, en 1947. Claude Gaspard, en détention provisoire pour tentative de meurtre sur sa femme, est changé de... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,