mercredi 16 mars 2011

UN SOURIRE INCISIF ET SARCASTIQUE

L'éternel mari- Fédor Dostoïevski (1870) "Le plus hideux des monstres, c'est le monstre à beaux sentiments: je le sais par ma propre expérience, Pavel Pavlovitch! La nature, pour un monstre, n'est pas une tendre mère, c'est une marâtre! La nature enfante le monstre et, au lieu de le prendre en pitié, elle l'accable de tourments; et elle le fait bien!" Alexis Ivanovitch Veltchaninov est un homme de la bonne société de Saint-Petersbourg. Dans la grande Russie des Tsar, il fait partie de ces gens qui connaissent des revers de... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 14 mars 2011

MADEMOISELLE CLAUDE

Une fois n'est pas coutume, rendons un petit hommage à une talentueuse comédienne française, véritable paradoxe puisqu'elle est immensément connue mais que sa carrière s'est bornée à demeurer en retrait, ou presque. Née en 1927, Claude Gensac a été et demeurera Mme de Funès à l'écran, éclipsant les autres partenaires "mariées" cinématographiquement au comique (Annie Girardot, Dominique Davray, Andréa Parisy, Alice Sapritch ou encore Suzy Delair). Josepha, Edmée, Sylvie, parfois Germaine et même Frosine, Claude Gensac restera "ma... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 12 mars 2011

DISCOURS D'UN HUMANISTE

Si ça vous amuse. Chronique de mes faits et méfaits.- Michel Rocard (2010) "Mes études m'ont fait fonctionnaire. La fonction publique m'a fait contrôleur de l'emploi des deniers publics puis statisticien. Mais j'étais militant politique... La politique, comme elle le permet souvent, m'a fait rencontrer bien d'autres fronts." Michel Rocard, ancien membre fondateur du Parti Socialiste Unifié - l'alternative à la SFIO de Guy Mollet jugée trop compromise, disciple de Pierre Mendès-France, ancien ministre de François... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 10 mars 2011

ME NETTOYER AVEC DES PENSEES ABSTRAITES

La nausée- Jean-Paul Sartre (1938) "Un quart d'heure suffirait, j'en suis sûr, pour que je parvienne au suprême dégoût de moi. Merci beaucoup. Je n'y tiens pas." Antoine Roquentin a 30 ans. Il séjourne à Bouville et travaille à un ouvrage biographique sur un gentilhomme du XVIIIe siècle en même temps qu'il tient un journal intime. En effet, à l'occasion d'une promenade en bord de mer, Antoine s'est aperçu qu'il sentait une sorte de nausée à mesure qu'il prenait conscience que les objets qui l'entouraient semblaient avoir leur... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 8 mars 2011

UN APPETIT QU'ILS N'ONT PAS INVENTE

Regardez bien Mlle Sagan; vous distinguerez ce qui la rend différente de vous*: elle ne manque pas, elle, de style. Ses romans? Ce sont de bons romans, paresseux comme ses chats, mais qui griffent, aussi, comme des chats. Quant à sa personne - puisqu'il ne s'agit que de cela entre lecteurs de Paris-Match - observez bien ses photographies. Elles sont toujours un peu "bougées". Ce n'est pas qu'elle aille si vite, mais elle ne tient pas la pose, ni le sourire, ni le rôle. Tout lâche en elle, sans arrêt, et cette espèce de petite... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 6 mars 2011

SA BOUILLABAISSE, DES BOITES!

La cuisine au beurre - Gilles Grangier (1963), avec Fernandel (Fernand Jouvin), Bourvil (André Colombey), Claire Maurier (Christiane 'cri-cri' Colombey, ex Jouvin), Andrex (Pelletan), Mag Avril (Madame Rose), Henry Vilbert (Maître Sarrazin), Anne-Marie Carrière (Gerda), Michel Galabru (Maximin)... Tyrol, début des années 60, Fernand Jouvin dit adieu à Gerda, une plantureuse autrichienne dont il avait fait sa maîtresse après sa captivité en 1943. Il retourne dans son village des Martigues où il a femme légitime et un restaurant... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 4 mars 2011

RIEN NE VOUS GUERIT

Je suis encore de l'oeil le recul qu'il a pris pour observer notre pose, avant de pousser son cri, au moment où il se donnait, mais quand j'ai voulu surprendre au passage sa paleur et sa grimace, un sourire de gratitude au moins qui me fût destiné, je n'ai pu apercevoir qu'un visage indifférent, en quête d'une épaule anonyme, la mienne par hasard, où il trouvait refuge, pour ne pas être distrait d'un plaisir, dont il était jaloux et dont je devais être absent personnellement autant que je lui étais étranger. Marcel Jouhandeau, Eloge... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 2 mars 2011

SI J'AURAIS SU...

La guerre des boutons - Yves Robert (1962), avec André Treton (Lebrac), Martin Lartigue (Petit Gibus), Jacques Dufilho (le père Laztec), Jean Richard (le père Lebrac), Michel Galabru (le père Bacaillé), Pierre Tchernia (le garde champêtre), Philippe Trabaud (l'instituteur), François Lartigue (Grand Gibus), Marie-Christine Faburel (Marie-Tintin), Michel Izella (Laztec), Christophe Bourseiller (Gaston)...La campagne française, dans les années 50. Les enfants du village de Longevernes sont les victimes des moqueries des enfants du... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 28 février 2011

LA VIE COSTUMEE

Pour provoquer le chagrin et les larmes, il faut des circonstances précises, un décor, des détails que ne demandent pas, Dieu merci, le plaisir et le bonheur, lesquels s'accommodent d'un canevas plus flou. Françoise Sagan, Les faux fuyants (1991) Illustration: Son Altesse Sérénissime le Prince Félix Ioussoupov Comte Somakorov-Elston en costume de Boyard, à 25 ans (1912), collection privée de Xénia Sfyris.
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 25 février 2011

LA CLARINETTE ET LE PIANO

L'homme à l'imperméable - Julien Duvivier (1957), avec Fernandel (Albert Constantin), Bernard Blier (Monsieur Raphaël), Jacques Duby (Maurice Langlois), Judith Magre (Eva), Claude Sylvain (Florence), Amarande (Esther)...Albert Constantin est un gentil clarinettiste dans l'orchestre d'un théâtre parisien. Poussé par son ami Emile, il profite de l'absence de sa femme pour donner rendez-vous à une figurante du spectacle dans lequel il joue. Mais le soir du rendez-vous, motivé par l'honnête sentiment de ne pas tromper sa femme et... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,