mercredi 15 août 2012

EH TOI!

Tant que mes yeux pourront larmes épandreA l'heur passé avec toi regretter,Et qu'aux sanglots et soupirs résisterPourra ma voix, et un peu faire entendre; Tant que ma main pourra les cordes tendreDu mignard luth, pour tes grâces chanter;Tant que l'esprit se voudra contenterDe ne vouloir rien fors que toi comprendre, Je ne souhaite encore point mourir.Mais, quand mes yeux je sentirai tarir,Ma voix cassée, et ma main impuissante, Et mon esprit en ce mortel séjourNe pouvant plus montrer signe d'amante,Prierai la mort noircir mon plus... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 12 août 2012

IL N'EST PAS COMME NOUS

La France antijuive de 1936 - Tal Bruttmann et Laurent Joly (2006) "Bientôt la France va devenir le dépotoirs (sic!) des Juifs de Palestine chassés par les Arabes plus courageux que beaucoup de Français." 6 juin 1936, Léon Blum, Président du Conseil depuis quelques jours, se présente devant la Chambre des Députés pour tenir son discours de politique générale et obtenir un vote de confiance. Si la majorité parlementaire lui est acquise, grâce à l'union des socialistes, communistes et radicaux (le Front Populaire), il doit néanmoins... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 9 août 2012

UN VRAI PAYS DE SAUVAGE...

Le vent des moissons- feuilleton en 7 épisodes de Jean Sagols (1988), avec Annie Girardot (Angélina Leclerc), Jacques Dufilho (Alexandre Leclerc), Pascale Rocard (Nicole Chatel), Elisa Servier (Sylvie Leclerc), Bertrand Lacy (Maurice Leclerc), Laure Duthilleul (Madeleine Darrigaud), Alain Doutey (Gérard Darrigaud), Jacques Serres (Jacques Leclerc), Guy Chapelier (Alain Scossa), Gérard Klein (Le Docteur Liénard), Geneviève Fontanel (Yvonne Bouillette), Aude Loring (Odile Leclerc), Bruno Pradal (Jean-Claude Maugran), Sophie De La... [Lire la suite]
dimanche 5 août 2012

QUELLE OBSESSION QUE MA PASSION

Adieu tristesse,Bonjour tristesse,Tu es inscrite dans les lignes du plafond,Tu es inscrite dans les yeux que j'aime,Tu n'es pas tout à fait la misère,Car les lèvres les plus pauvres te dénoncentPar un sourire.Bonjour tristesse,Amour des corps aimables,Puissance de l'amour,Dont l'amabilité surgitComme un monstre sans corps,Tête désappointée,Tristesse beau visage.   Paul Eluard, A peine défigurée, tiré de La vie immédiate (1932)   Illustration: Place de l'Europe. Gare Saint-Lazare, photographie de Henri Cartier-Bresson... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 1 août 2012

CELIBAT

Ce qui m’émeut le plus dans l’amour, c’est l’interrègne : aussi bien, c’est quand on croit n’aimer personne qu’on aime le plus. Le regard aborde tous les visages et toutes les mains, comme le visage et les mains de l’Ami qui pourrait être le Premier et le Dernier. Marcel Jouhandeau, Carnets de Don Juan (publié en 1988)
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 29 juillet 2012

TOUT CA, C'EST DE LA FARCE

La faute de l'Abbé Mouret - Emile Zola (1875) "C’est un livre d’intention scélérate, sous le désintéressement apparent de ses peintures. Il est tout simplement la vieille idée païenne, battue par le christianisme et revenant à la charge. C’est le naturalisme de la bête, mis sans honte et sans vergogne, au-dessus du noble spiritualisme chrétien!" Ainsi s'exprimait Jules Barbey d'Aurevilly dans Les oeuvres et les hommes (1860-1909), au sujet de ce roman d'Emile Zola. Critique plutôt réaliste sur cet épisode, le cinquième,... [Lire la suite]

jeudi 26 juillet 2012

TOUT LE MONDE A DES AVANT-BRAS

Laurence Anyways - Xavier Dolan (2012), avec Melvil Poupaud (Laurence Alia), Suzanne Clément (Fred Belair), Nathalie Baye (Julienne Alia), Monia Chokri (Stefanie Belair), Magalie Lépine-Blondeau (Charlotte), Cathérine Bégin (Mamie Rose), Emmanuel Schwartz (Baby Rose), Pierrette Souplex (Tatie Rose), Patricia Tulasne (Chookie Rose), Jacques Lavallée (Dada Rose), Sophie Faucher (Andrée Belair), Yves Jacques (Michel Lafortune), David Savard (Albert), Anne-Emmanuelle Bossé (La petite amie de Stefanie), Anne Dorval (La femme de la pub... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 23 juillet 2012

DE L'ART (3)

Rien ne me paraît plus ridicule qu’un idéal en matière de critique. Vouloir rapporter toutes les œuvres à une œuvre modèle, se demander si tel livre remplit telles ou telles conditions, est le comble de la puérilité à mes yeux. Je ne puis comprendre cette rage de régenter les tempéraments, de faire la leçon à l’esprit créateur. Une œuvre est simplement une libre et haute manifestation d’une personnalité, et dès lors je n’ai plus pour devoir que de constater quelle est cette personnalité. Qu’importe la foule? J’ai là, entre les... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 20 juillet 2012

UN MONDE QUI SE DEBINE

Les Tricheurs - Marcel Carné (1958), avec Jacques Charrier (Robert Letellier), Pascale Petit (Michèle, dite Mic), Andréa Parisy (Clotilde de Vaudremont, dite Clo), Laurent Terzieff (Alain), Jean-Paul Belmondo (Lou), Dany Saval (Nicole), Roland Lesaffre (Roger), Armontel (Le chirurgien), Pierre Brice (Bernard), Jacques Marin (Monsieur Félix), Jacques Perrin (Un garçon de la bande), Guy Bedos (Un garçon de la bande), Claude Giraud (Toni), Alan Scott (Un garçon de la bande)... 1958, Paris, Saint-Germain-des-Prés. Un jeune garçon des... [Lire la suite]
mardi 17 juillet 2012

DE L'ART(2)

Moi, je pose en principe que l’œuvre ne vit que par l’originalité. Il faut que je retrouve un homme dans chaque œuvre, ou l’œuvre me laisse froid. Je sacrifie carrément l’humanité à l’artiste. Ma définition d’une œuvre d’art serait, si je la formulais : une œuvre d’art est un coin de la création vu à travers un tempérament. Que m’importe le reste. Je suis artiste, et je vous donne ma chair et mon sang, mon cœur et ma pensée. Je ne mets nu devant vous, je me livre bon ou mauvais. Si vous voulez être instruits, regardez-moi,... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,