mardi 29 septembre 2009

NE PAS VOULOIR ECRIRE

Françoise Sagan. Au début elle n'était qu'un nom, pour moi une intello française un peu droguée, qui parlait vite et écrivait des romans à scandale. Et un jour il y a eu la curiosité. Bonjour tristesse qui fut comme une révélation: ainsi on pouvait écrire cela, ainsi CA existait. Ce style léger qui ne s'autorise pourtant aucune économie de vocabulaire ni de langage; ces histoires d'amour qui ne tombent ni dans le pathétique, ni dans la gravure de genre; cette façon de décrire les choses et la vie, avec infiniment de recul tout en... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 29 septembre 2009

DES MOMENTS INTENSES ET DIFFICILES

Bonjour tristesse - Françoise Sagan (1954) "Je connaissais peu de chose de l'amour: des rendez-vous, des baisers et des lassitudes." Cécile, 17 ans, est en vacances dans le sud de la France avec son père, Raymond, séducteur brillant. Il y a là la jeune amie de son père, Elsa Mackenbourg et Cyril, un jeune homme amoureux de Cécile. La jeune fille est très proche de son père, ces deux là s'adorent et se comprennent parfaitement. Très rapidement, Cécile succombe au charme de Cyril: "sans partager avec mon père cette... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 27 septembre 2009

UNE VILLE COMME UN ÊTRE

Bonjour New-York - Françoise Sagan (1954-1955) "Nulle ville n'a l'air plus faite, moins laissée au hasard. Un délire rangé. Les avenues coupées au couteau, les ponts lancés d'un jet au-dessus de deux fleuves étincelants, l'Hudson et l'East River, les routes droites et monotones convergeant vers ces ponts, les gratte-ciel." 1956, forte du succès de Bonjour tristesse, Françoise Sagan découvre l'Amérique. Elle pose le pied à New-York où elle est reconnue comme une petite Française qui écrit bien, une coqueluche Européenne ce qui lui... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 26 septembre 2009

LE CHANT DES CIGALES

Bonjour tristesse - film de Otto Preminger (1958), avec Jean Seberg (Cécile), Deborah Kerr (Anne Larson), David Niven (Raymond), Mylène Demongeot (Elsa), Geoffrey Horne (Philippe), Juliette Gréco (elle-même) Cécile, jeune parisienne de 18 ans, fréquente les caves du Paris-rive gauche avec son père et la nouvelle conquête de son père. Alors qu'elle va des bras d'un garçon à ceux d'un autre, elle ne goûte pas les plaisirs de la soirée, s'ennuie, est triste. Tout est devenu fade depuis l'été de ses 17 ans. En effet, pendant ces... [Lire la suite]
samedi 26 septembre 2009

MERCI CECILE

Bonjour tristesse - Peter Kassovitz (1995), avec Christine Boisson (Anne Larson), François Mathouret (Raymond), Sarah Bertrand (Cécile), Marie Bariller (Elsa), Andrew Wilson (Cyril)... Adaptation pour la télévision, ce Bonjour tristesse revisite le roman original pour le transposer dans la France des années 1990. Fi de la côte d'azur, la destination est plus exotique; adieu le jeune Cyril de bonne famille, il devient un touriste anglais en voyage dans ce paradis tropical; au-revoir la fin brutale, au profit de séquences... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 25 septembre 2009

CE VAGUE INSTINCT DE CONSERVATION DE MES HABITUDES

Un certain sourire - Françoise Sagan (1956)"Je ne croyais pas au merveilleux sourire humain dans l'autobus, ni à la vie palpitante de la rue (...) Il me fallait quelqu'un ou quelque chose. Je me disais cela en allumant ma cigarette, presque à voix haute: quelqu'un ou quelque chose et cela me paraissait mélodramatique."Dominique est jeune, elle étudie le droit à la Sorbonne. Dominique s'ennuie. Elle fréquente Bertrand, qu'elle aime bien. Quand il lui présente son oncle Luc, charmant quadragénaire, la jeune fille est prise d'une envie... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 25 septembre 2009

JE NE SERAI JAMAIS UNE FEMME BIBLIQUE

Dans un mois, dans un an - Françoise Sagan (1957) Béatrice, Bernard, Josée, Edouard, Nicole etc. s'aiment, se défient, se tourmentent et se dérobent. Dans un mois, dans un an, que restera-t-il de leur vie et de leurs chassés-croisés amoureux ? Typique de ce que la critique appelait la "petite musique" saganesque, ce court roman n'est sans doute pas une oeuvre majeure dans la longue carrière de l'auteur. Toutefois, cet écrit de jeunesse (Françoise Sagan a alors 22 ans et signe ici son troisième ouvrage) concentre toute... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 24 septembre 2009

J'AI VECU AVEC MOI-MEME

Toxique - Françoise Sagan (écrit en 1957, publié en 1964), illustrations de Bernard Buffet. "Je suis une bête qui épie une autre bête au fond de moi." En 1957, Françoise Sagan est victime d'un très grave accident de voiture. Pour calmer ses douleurs, les médecins lui administrent quotidiennement un dérivé de la morphine, le 875. Après trois mois de ce régime, l'auteur est contrainte à une cure de désintoxication durant lequel elle tient un journal. "Je me suis habituée peu à peu à l'idée de la mort comme à une idée plate, une... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 15:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 24 septembre 2009

UN BEAU CHAGRIN, UNE BELLE DOULEUR

Aimez-vous Brahms? - Françoise Sagan (1959)« A vingt ans, ce n’était pas pareil. Je me rappelle très bien : j’avais décidé d’être heureuse. »Paule est une décoratrice d’intérieur de la quarantaine, « un peu usée ». Elle vit depuis quelques années avec Roger, un homme de son âge qui « ne pouvait même pas admettre l’idée qu’elle pût être seule et malheureuse par lui. » Elle aime Roger, lui a quelques aventures sur lesquelles elle ferme les yeux.Un jour, chez une cliente parisienne, Paule fait la connaissance de Simon Van den Besh, un... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 23 septembre 2009

J'AIMERAIS CROIRE QUE VOUS ETES HEUREUSE

Aimez-vous Brahms... - Anatole Litvak (1961) A lire ici