mercredi 13 juin 2018

LES SYNTONES ET LES SCHIZOÏDES

Les thibault - Volume 3: L'été 1914, Epilogue - Roger Matin du Gard (1936, 1940) "Le frisson qui secouait l'Europe ébranlait les vies privées; de toutes parts, entre les êtres, les liens factices se desserraient, se rompaient d'eux-mêmes; le vent précurseur qui passait sur le monde faisait tomber des branches les fruits véreux." (L'été 1914) Dimanche 28 juin 1914, la famille Oscar-Thibault, éclatée entre Paris et la Suisse, accueille diversement la nouvelle de l'attentat, à Sarajevo, de l'Archiduc d'Autriche, François-Ferdinand.... [Lire la suite]

mercredi 16 mai 2018

LA VERITE EST TOUJOURS A DOUBLE FACE

Les Thibault - Volume 2: La consultation, La Sorellina, La mort du père - Roger Martin du Gard (1928-1929) "Mais oui, la guerre, fit l'autre sérieusement. Nous y allons tout droit." (La consultation) Octobre 1913, Antoine Thibault est pédiatre et installé. Oscar, le père, est cloué sur son lit de douleur, presque impotent, incapable de manger seul depuis le printemps. Se défiant de tous, même se son fils, il est convaincu qu'on lui ment sur son état et, dirigeant ses affaires, malgré la fatigue et les douleurs qui l'accablent,... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 18 avril 2018

LE SPECTRE D'UN INACCESSIBLE IDEAL

Les Thibault - Volume 1: Le cahier gris, Le pénitencier, La belle saison - Roger Martin du Gard (1922-1923) 1904 à Paris: Oscar Thibault, veuf considéré, règne en maître sur sa famille composée de ses deux fils, Antoine, 23 ans intene en pédiatrie, et Jacques 14 ans lycéen, de sa gouvernante dont il a admis la fille Gisèle de Waize dans la maison. Ce jour-là, le père apprend que Jacques a disparu: il a fui avec son ami Daniel de Fontanin, lycéen également, et ce que révèle l'enquête rapide menée auprès des mâitres des deux garçons... [Lire la suite]
mercredi 14 mars 2018

CETTE ÂME QUI PARFOIS TIENT DE LA BÊTE

Un crime - Georges Bernanos (1935) "Le cadavre reposait sur le flanc. Tout autour le sol était nu, soit que l'homme se fût débattu dans son agonie, soit que - plus vraisemblablement - son meurtrier eût tenté de le traîner plus loin, sans y réussir. La tête disparaissait presque dans un coussin de feuilles mortes ramenées en tas sous les épaules. Le sang, déjà figé parle froid, faisait à la hauteur des reins une large et hideuse plaque de boue noirâtre, hérisée d'aiguilles de pin." France, dans les premières décennies du XXe siècle,... [Lire la suite]
Posté par DISJECTA à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 21 février 2018

AH! JE SUIS UN FAMEUX BAROMETRE

Renée Mauperin - Edmond et Jules de Goncourt (1864) "- Quand ferez-vous vos dents de sagesse, Renée? lui demanda Denoisel- Jamais! Et elle se mit à rire." Jeune fille moderne dans la France du Second Empire, Renée Mauperin est éprise de liberté, de vie d'artiste, du bonheur simple d'être entièrement à sa joie sans se soucier de mariage, de fortune ou de position sociale. Entre sa soeur, épouse rangée qui fréquente la bourgeoisie, sa mère qui n'aspire qu'à la respectabilité, son père aimant et bonhomme, Renée refuse tous les... [Lire la suite]
mercredi 14 février 2018

LA SAINTE FEROCITE DES COEURS PURS

Antone Ramon (Les amitiés exclusives) - Amédée Guiard (1913 pour le premier titre, 1914 pour la version définitive) Automne 1901, à l'institution Saint-François-de-Sales de Bourg-en-Bresse. Antone Ramon, 13 ans mais précoce et bon élève, fait son entrée en classe de troisième. Fils de bonne famille, issu de la bourgeoisie lyonnaise, Antone a été élevé dans un cocon et découvre, avec la vie de collège, l'existence de l'Autre, du camarade, du rival ou de l'ami. Mais alors que le règlement interdit toute amitié... [Lire la suite]

mercredi 31 janvier 2018

JE NE RETIRERAI PAS MA MAIN DE TOI

Une folle amitié de collégien (ou Le disciple aimé ou La mission de Cruchod) - Abel Hermant (1885-1894) Vevey, en Suisse, vers 1880. Jean-Baptiste Merminod a 17 ans et il vient de perdre son père. Pour ce calviniste élevé dans le rigoureuse foi de ses parents, la vie de collège ne réserve que peu de surprises: Jean-Baptiste s'est assuré un ascendant moral sur le directeur de l'établissement, qui l'écoute, et s'est adonné à des amitiés particulières avec quelques camarades, amitiés qui l'ont bien vite lassé et déçu. Mais en ce jour de... [Lire la suite]
mercredi 24 janvier 2018

L'ASPHYXIE

Une jeunesse - Jacques d'Adelswärd-Fersen (1907) "- Mais si je ne crois pas suffisamment, mon père?- Vous croirez.- Mais si j'ai peur du renoncement?- Vous renoncerez.- Et si j'aime?- Vous oublierez." Vers 1905, en Sicile, le jeune Nino, une quinzaine d'années, est l'amant d'un Français, Robert Jélaine. Lorsque la grand-mère du jeune garçon meurt, ses dernières volontés sont implacables: elle souhaite que Nino devienne prêtre. C'est l'oncle de l'adolescent, Don Borelli, qui est chargé de l'exécution des résolutions d'outre-tombe, et... [Lire la suite]
mercredi 17 janvier 2018

UN COEUR TENDRE QUI HAIT LE NEANT VASTE ET NOIR*

Dédé - Achille Essebac (1901 - version modifiée en 1909) "Ses cheveux étaient couleur de feuilles mortes. Je me rappelle cela d'abord parce que ce fut à l'automne que je le connus." Octobre 1883, Marcel Thellier est au collège et fait la connaissance, le jour de la rentrée, d'un nouvel élève: André Dalio que sa mère appelle affectueusement Dédé. Emerveillé par la beauté du nouveau, Marcel décide de s'en faire un ami, un confident, un proche. Entre les deux garçons, les choses évoluent lentement, jusqu'à l'année de leur 15 ans où un... [Lire la suite]
mercredi 10 janvier 2018

L'ANGE ET LE FANTÔME

Le livre blanc (et autres textes) - Jean Cocteau / édition de Bernard Benech (1928 pour le texte principal) 1927: Jean Cocteau a triomphé avec Orphée et se guérit peu à peu de la mort de son amant, Raymond Radiguet. Alors qu'André Gide a publié en 1924 un essai philosophique sur la pédérastie et l'homosexualité (Corydon), Cocteau entreprend de raconter, sous une forme poétique, ses amours masculines, et en particilier Jean Desbordes ainsi que ses passions pour les marins de Toulon. Mais c'est surtout le personnage de collège, l'élève... [Lire la suite]