BEBEDONGELa vérité sur Bébé Donge - Henri Decoin (1952), avec Danièle Darrieux (Elisabeth 'Bébé' Donge), Jean Gabin (François Donge), Claude Génia, (Jeanne Donge), Daniel Lecourtois (Georges Donge), Gabrielle Dorziat (Madame D'ortemont), Jacqueline Porel (Françoise de P.)...

Riche industriel ayant réussi dans la tannerie, François Donge est soigné à la clinique Jalabert pour une intoxication liée à une malheureuse consommation d'huîtres. Tout le monde le couve, l'entoure de silence et organise un bien étrange ballet destiné à sauver les apparences. Dans ce ballet de mensonges, la femme de François tient une place particulière: Bébé est silencieuse, presque asthénique, comme hébétée, soumise. Mais en réalité, un drame lie François à Bébé, un drame qui bientôt n'est plus un secret: Bébé a tenté d'empoisonner François au chlorure de mercure. Et ce geste malheureux a mis dix ans à naître dans l'esprit de la jeune femme, dix années que François revit douloureusement dans son délire...

Adaptant ici un roman de Georges Simenon, Henri Decoin - metteur en scène remarquable de Abus de confiance, Les inconnus dans la maison, Maléfices ou Le domino vert - fait entrer Danièle Darrieux dans la légende du cinéma français en lui donnant l'occasion d'un premier rôle dramatique. Et quel rôle! Si l'intrigue policière est secondaire, et même un prétexte, c'est la peinture des moeurs qui domine l'oeuvre tout comme l'extraordinaire facilité de jeu de Danièle Darrieux domine le film.

Pour François Donge, il n'y a pas de hasard, tout dépend de soi et "l'amour comme le reste... Il se fabrique!" Quand il rencontre Elisabeth, François pense en faire une conquête parmi les autres, un trophée de plus et éventuellement se faire épouser, avoir la vie de couple d'un côté et sa vie libre de l'autre. Seulement Bébé est une jeune fille un peu exaltée, amoureuse de l'amour et qui rêve d'un bonheur idéal qui conjuguerait le miracle amoureux à tous les temps du coup de foudre. Entre eux, il y a d'emblée une incompréhension: elle croit au hasard, idôlatre la vérité, sublîme la rencontre fortuite qui déclenche les élans du coeur; il croit au désir et à l'amour d'habitude, au jardin secret et aux petits mensonges.DONGE01

Prête à tout pour gagner l'amour de François, Bébé entre peu à peu dans la peau de la petite femme parfaite, gentille et douce, qui organise des soirées à chaque anniversaire de mariage pour laisser éclater publiquement un bonheur qui lui va si bien. Mais quand elle découvre, que François n'a pas renoncé à ses maîtresses, qu'il lui demande de s'y faire, de se mettre à vivre en madame Donge - acceptant la vie qu'il a lui même choisie - et non plus en jeune fille, tout s'écroule pour elle. Bébé décide alors de défaire son couple avant d'en arriver aux solutions définitives. Mais François n'est que violence et esprit animal, affaires industriels et recherche du meilleur profit en toute situation.

Malgré ses efforts, malgré le luxe et le calme qui l'entoure, malgré les robes de Balmain qu'elle porte avec audace et beauté, Elisabeth ne voit plus qu'une issue possible: éliminer François. Dès lors, Bébé devient un modèle de froideur, d'insensibilité et de résignation.

C'est finalement ce retournement signé Simenon - la victime qui fait office de salaud - qui permet à Decoin de signer une oeuvre feutrée, une oeuvre qui met en scène la souffrance amoureuse. Gabin plutôt bon, Darrieux hautaine et distanciée comme on l'adore, une harmonie des mouvements de comédiens, presque des chorégraphies de cadrage, bref un film sombre qui mérite qu'on s'y intéresse à plusieurs niveaux et dont on ressort impressionné.