VIVEMENT_DIMANCHEVivement dimanche ! - François Truffaut (1983), avec Fanny Ardant (Barbara Becker), Jean-Louis Trintignant (Julien Vercel), Jean-Pierre Kalfon (Père Massoulier), Philippe Laudenbach (Maître Clément), Caroline Sihol (Marie-Christine)...

La côte d'azur, un beau petit matin d'automne. Avant de se rendre à son travail, directeur d'une agence d'immobilier, Julien Vercel passe quelques heures à la chasse au canard. Quand il arrive au bureau, il a tout juste le temps de renvoyer sa secrétaire Barbara à cause de ses insolences que la police vient le cueillir: il est soupçonné d'avoir assassiné son ami Massoulier. Malgré le manque de preuve, Vercel est victime de la rumeur publique et se cache. Il ne peut alors compter que sur le zèle de la jeune Barbara. Mais quand la femme de Vercel est assassinée à son tour, tout se complique pour la détective improvisée...

Dernier film de François Truffaut, Vivement dimanche ! est un très bon divertissement. Très bon pour plusieurs raisons: d'abord pour son intrigue policière, digne d'un polar du meilleur millésime (assassinats sauvages, milieu de l'argent, sexe, femme mystérieuse etc.), ensuite pour sa forme très libre et son côté finalement assez comique. De plus les dialogues sont souvent très drôles et le jeu subtil de Trintignant et Ardant en souligne les meilleurs moments.

Assumant totalement les invraissemblances du scénario, Truffaut met en scène une tragédie en noir et blanc, sous la pluie, mais la traite avec une légèreté agréable... On joue avec les costumes, Fanny Ardant - délicieuse ! - se prête à tous les rôles et aux astuces de la mise en scène. Une grande réussite.

Moins difficile que Le dernier métro ou Les 400 coups, ce Truffaut ressemble peu à un Truffaut mais est une fort honnête voie pour s'y initier

Un film pour passer un bon... dimanche.